AD_PROFIL_V1.jpg

 

Alicia Deschênes grandit à St-Agapit, dans une famille où la musique est omniprésente. Dès l'enfance, Alicia est constamment entourée de musique, mais c'est seulement au début de l'adolescence que celle-ci commence à jouer un rôle plus concret dans sa vie. Lorsque ses parents lui achètent sa première guitare à 12 ans, une passion est née. Autodidacte, elle apprend ses premiers accords sur les chansons des Beatles et de Green Day.

 

C'est quelques mois plus tard, en 2009, qu'elle écrit ses premières compositions en anglais. En 2013, elle sort Between the lines, son premier EP enregistré avec un band, avant d'en sortir un deuxième, Between the lines: Acoustic Session, au début 2014. Alicia écrit quelques années dans la langue de Shakespeare avant de la troquer pour celle de Molière à la suite d'une rencontre marquante avec Louis-Jean Cormier.

 

Peu longtemps après cette rencontre, elle fait ses premiers pas sur scène avec son matériel francophone dans le cadre de Cégeps en spectacle. Cette expérience lui ouvrira plusieurs portes, dont l'occasion de travailler aux côtés de Luc De Larochellière, lors de l'été 2015, à Petite-Vallée. Ces dernières années, Alicia a également côtoyé sur scène Vincent Vallières, Patrice Michaud, Tire le Coyote, Alex Nevsky, Les Soeurs Boulay, Reuben and the Dark et Les Trois Accords.

 

À la fin 2016, récemment diplômée de l'École nationale de la chanson, elle rencontre Daran et une connexion se crée.

Son premier EP francophone, réalisé par ce dernier, voit le jour à la fin octobre 2017. La pièce titre de ce mini-album, Années lumière, se taille rapidement une place sur les ondes des radios commerciales et satellites. Les 5 chansons de cet EP lui permettront ensuite de se produire en première partie de Daran (tournée Endorphine), ainsi qu'au Festival de la chanson de Granby, entre autres.

 

Au printemps 2018, Alicia entre de nouveau en studio avec Daran pour préparer son premier album en carrière, Comme June aime Johnny. Disponible sur les tablettes depuis janvier 2019, cet opus de 11 titres reçoit un bel accueil autant des critiques que du public. Cet album lui donnera l'occasion notamment de se produire à St-Roch XP, aux Francos de MTL, au Festival de la chanson de Tadoussac, au Festival en chanson de Petite-Vallée, ainsi que dans plusieurs salles à travers le Québec.

Pour son deuxième album, Les mauvaises langues, paru le 26 février 2021, Alicia s'allie de nouveau à Daran pour la réalisation. Lui en Europe, elle au Québec, c'est dans un contexte de confinement que la création de l'album prend forme : guitares enregistrées au Iphone dans une chambre, voix enregistrées dans un garde-robe et arrangements imaginés dans un sous-sol. Avec des textes près du coeur et un son bien ancré dans l'alternatif, Alicia nous prouve qu'elle est bel et bien là pour rester.